Agenda de la FDP


Encas de Physique

Le mercredi à 12h30 - Amphi 21(Tours)
Responsable :
 
Gaz de schiste : une vision moléculaire
B. Coasne (DR CNRS, Laboratoire Interdisciplinaire de Physique de Grenoble)
jeudi 22 mars 2018 - 12h30 - Amphi 22(Tours)

Résumé :
La récupération des hydrocarbures contenus dans les réservoirs dits non-conventionnels (gaz de schiste) reste très débattue à cause de leur impact environnemental, mais aussi des incertitudes sur la disponibilité de cette ressource et la possibilité de l’extraire efficacement. En marge des discussions nécessaires sur cette extraction controversée, le manque de connaissance scientifique sur ces milieux poreux complexes – multi-échelles et fortement hétérogènes – empêche la proposition d'alternatives fiables et respectueuses de l’homme et de l’environnement. En particulier, la nécessité de recourir à des techniques de fracturation hydraulique pour contourner le problème de la très faible perméabilité des gaz de schistes (typiquement un million de fois inférieure à celle des réservoirs pétroliers conventionnels) ne peut pas être décrite dans le cadre des théories hydrodynamiques classiques.

Dans cet exposé, je montrerai de manière accessible à tous que les outils de la physique microscopique, notamment la mécanique statistique, la simulation moléculaire et les techniques de la neutronique, permettent de mieux comprendre les mécanismes mis en jeu dans l’exploitation des gaz de schiste. Je proposerai une vision moléculaire de la structure complexe de cette ressource qui consiste en des poches de matière organique, contenant les molécules hydrocarbures, encapsulées au sein d’un milieu minéral constitué d’argiles, mais aussi d’autres phases inorganiques. Je montrerai également pourquoi les descriptions hydrodynamiques classiques – telles que la très célèbre loi de Darcy – échouent à prédire l’extraction des gaz de schiste, l'objectif final étant d'illustrer l'importance d'aborder ce problème avec un point de vue scientifique afin de pouvoir répondre sereinement aux questions complexes qu'il soulève.

retour